Lettre de Stanley Kubrick à Arthur C. Clarke

3

min

Je suis depuis longtemps un grand admirateur de vos livres.

Stanley Kubrick est un réalisateur américain qui a toujours suivi ses ambitions. D’abord photographe, il perfectionnera son art dans un autre domaine, celui du 7ème Art. Grand admirateur des oeuvres littéraires de science-fiction, la plupart de ses films seront l’adaptation des plus grands best-sellers. Dans cette lettre, le cinéaste s’adresse pour parler d’un projet à l’auteur de 2001 : l’Odyssée de l’espace.

A-A+

31 mars 1964

Cher M. Clarke,

La coïncidence que notre mutuel ami Caras vous ait mentionné au cours d’une conversation que nous tînmes à propos du telescope Questar est très intéressante. Je suis depuis longtemps un grand admirateur de vos livres et ai toujours voulu parler avec vous avec de la possibilité de faire littéralement un « très bon » film de science-fiction.

Mon principal intérêt est directement lié à ces différents domaines, supposant naturellement de grands complots et personnages :

  1. Les raisons qui existent de croire à l’existence d’une vie intelligente extraterrestre
  1. L’impact (voire même le manque d’impact dans certaines régions) de certaines découvertes sur la Terre dans un futur proche.
  1. La présence d’une sonde spatiale qui atterrirait et explorait la Lune et Mars.

Roger m’a dit que vous aviez prévu de venir à New-York cet été. Avez-vous un programme précis ? Si ce n’est pas le cas, accepteriez-vous de venir plus tôt afin de me rencontrer. Nous pourrions ainsi établir s’il y a une idée suffisamment intéressante afin de collaborer à l’écriture d’un scénario.

Si cette rencontre devait avoir lieu, je suis certain qu’un accord pourra se mettre en place par le biais de votre agent.

[…]

Sincères salutations,

Stanley Kubrick.

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Stanley Kubrick à Ingmar Bergman : « Je pense que vous êtes le plus grand réalisateur à l’œuvre aujourd’hui. »

Lettre de Marilyn Monroe à Lee Strasberg : « Alors j’ai l’impression de ne plus exister du tout aux yeux de l’espèce humaine. »

Lettre d’Humphrey Bogart à Lauren Bacall : « Je t’adore de tout mon être et je sais que je te veux pour moi seul. »

les articles similaires :