Lettre d’Édith Piaf à Marcel Cerdan

2

min

Je t'aimerais n'importe comment, même assassin.

La passion qui unissait la chanteuse Édith Piaf et le boxeur Marcel Cerdan fut l’une des plus éclatantes et des plus célèbres du XXe siècle. Véritable mythe national, Édith rencontre Marcel en 1948, alors qu’elle est en tournée à New York. Elle entame alors la plus grande histoire d’amour de sa vie. Mais le bonheur sera de courte durée : l’année suivante, le 28 octobre 1949, Marcel Cerdan meurt dans un accident d’avion, laissant Édith seule en proie au désespoir – elle chante L’hymne à l’amour en sa mémoire. Cette lettre est un témoignage de leur idylle flamboyante mais éphémère, l’instant figé d’une « vie en rose »…

A-A+

Vendredi 3 juin 1949

Toi, mon chéri !

Quelle belle lettre j’ai reçue ce matin ! Jamais tu n’en as écrit une aussi touchante.
Tu sais si tu es heureux d’être aimé de moi, crois que moi, je suis fière de l’être de toi. Tu es si merveilleux, tu as le génie d’un boxeur mais tu n’en as pas la mentalité. Tu es si beau dans ton âme. Oh chéri, tu ne peux savoir depuis que je te connais, combien j’ai changé ! Si j’avais encore quelques mesquineries au fond de mes pensées, tu les as tuées. Je ne pourrai plus être moche. J’admire tellement l’homme que tu es, mon chéri. Tu ne peux savoir tout ce qui se passe en moi depuis que j’ai ce grand bonheur d’être aimée de toi.
Tu m’as rapprochée de Dieu et je n’ai qu’une envie, c’est de te ressembler, avoir ta simplicité et ta grandeur morale. Voilà ce que je souhaite avoir pour être entièrement digne de ton amour. Mon aimé, si tu savais, oh oui, si tu savais comme je t’aime. Je ne trouve jamais rien d’assez beau pour toi. Tous ceux qui te font du mal, je les hais, « moi qui n’ai jamais haï personne ». Je te veux riche et heureux. Pour le bonheur, fais-moi confiance, je ferais n’importe quoi pour toi. Je t’aimerais n’importe comment, même assassin. Oh oui, je suis capable, si un jour tu avais des ennuis, de les partager en entier avec toi. Je quitterais tout pour toi, je renierais tout pour toi, je ferais n’importe quoi d’impossible, en un mot je ferais tout, absolument tout pour toi ! Comment es-tu physiquement ? Et moralement ?

Je t’attends mon amour, reviens-moi vite que je te chérisse comme j’en ai envie. Je suis tout ce que tu as envie que je sois. Je t’aime, je t’appartiens à toi pour toujours si tu le veux. Amitiés à Jo et à ton frère. Momone t’embrasse et moi, mon amour, je fais exactement ce que tu as envie que je fasse. Tu es ma vie, mon souffle, tu es tout, tout. Je t’aime. Moi.

Édith Piaf

piafocuv

( Édith Piaf, Marcel Cerdan, Moi pour toi, Lettres d'amour, J'ai lu, 2004 ) - (Source image : Édith Piaf, (ANEFO), 13 December 1962 © Wikimedia Commons)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre d’Edith Piaf à Marcel Cerdan : « Je suis prête à tout sacrifier. »

Lettre d’Edith Piaf à Toto : « Pourquoi ne puis-je vivre sans toi ? »

Lettre d’Edith Piaf à Marcel Cerdan : « Mon amour, tu ne pourras jamais imaginer avec quelle force je t’aime. »

les articles similaires :