Lettre d’adieu de Djokovic à sa première coach

1

min

Novak Djokovic et Jelena Gencic

Merci pour ton énorme amour.

Le 1er juin 2013, Novak Djokovic, le flamboyant maître du tennis, perdait une femme capitale de son existence, Jelena Gencic, qui l’avait repéré, entraîné, initié aux mystères du tennis, mais aussi à la musique, la littérature… Seconde mère, véritable mentor de l’ombre, une des personnes sans qui ce nouvel ambassadeur du tennis et de la Serbie n’aurait pas existé. En lice dans le seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès, il n’a pu se rendre à ses obsèques, tout en se jurant de gagner Roland Garros pour elle. Voici sa lettre d’adieu.

 

A-A+

le 3 juin 2013

Ma chère Jelena,

 

Je suis immensément triste de te dire au revoir aujourd’hui. Tu m’as préparé aux nombreuses situations de la vie — les victoires, les triomphes, nos trophées — mais je ne suis pas du tout préparé à nos adieux. Ne pas avoir la possibilité de te dire au revoir me rend infiniment triste. Néanmoins, je sais que tu serais en colère si j’abandonnais ou si je diminuais mes chances d’exaucer notre souhait commun : gagner Roland Garros.

Merci pour ta patience et ton énorme amour. Merci pour ton soutien de tous les jours, pour les conseils dont je me souviens, pour ces paroles chaleureuses qui ont toujours été porteuses de messages extraordinaires. Tu sais que je les ai tous mémorisés et que j’ai toujours suivi tes règles. Il y a deux semaines, rien dans notre dernière conversation ne montrait que quelque chose n’allait pas. Je suis triste parce que même à cette occasion tu as fait un effort pour m’épargner l’inquiétude, m’assurant que tout allait bien, que tu étais à l’hôpital pour une visite de routine — que je ne devrais pas m’inquiéter mais gagner.

Tu as été un ange. Lorsque tu m’as coaché et après, je sentais ton soutien partout où j’allais. Sincère. Fort. Inconditionnel. Tu as laissé une marque indélébile sur le tennis serbe. Toute personne qui tient une raquette dans ses mains aujourd’hui t’est redevable. Je te promets que je parlerai en ton nom aux générations futures, que ton esprit vivra sur les courts de tennis.

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :