Lettre d’un grand-père à sa fille

2

min

Un parent qui renie son enfant, c'est cela qui est « contre nature ».

La polémique sur le mariage gay et les amours homosexuels ne s’essouffle pas : de nombreuses voix prennent parti pour ou contre. Voici une lettre poignante d’un grand-père offensé par la décision de sa fille reniant son fils à cause de son homosexualité.

A-A+

Chère Christine,

Ma fille, tu me déçois. Tu as raison quand tu dis qu’il y a une « honte dans la famille », mais tu te trompes de honte.

Avoir mis Chad à la porte juste parce qu’il t’a avoué être gay, c’est cela, la véritable « abomination ». Un parent qui renie son enfant, c’est cela qui est « contre-nature ».

La seule chose intelligente que je t’ai entendue dire à ce propos est que tu n’as « pas élevé ton fils pour qu’il soit gay ». Bien sûr que non. Il est né ainsi et ne l’a pas plus choisi que le fait d’être gaucher. Toi en revanche, tu as fait le choix d’être blessante, étroite d’esprit et rétrograde. Alors, puisqu’il s’agit de renier nos enfants, je pense que je vais en profiter pour te dire au revoir.

Désormais, j’ai un fabuleux (comme disent les homosexuels) petit-fils à élever, et je n’ai pas de temps à perdre avec une salope de fille, sans-cœur.

Si tu retrouves du cœur, appelle-nous.

Papa

Lettre d’un grand-père à sa fille : « Un parent qui renie son enfant, c’est cela qui est « contre-nature ». »
( https://www.facebook.com/photo.php?fbid=604397906265575&set=a.152651481440222.25064.145318588840178&type=1. Image : Bernhard Benke )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Pedro Almodovar au Sénat argentin sur le mariage homosexuel : « Votez OUI. »

Lettre d’un père à son fils homosexuel : « Je t’aime depuis que tu es né. »

Lettre ouverte de Ricky Martin : « Je suis fier de dire que je suis un homme homosexuel heureux. »

les articles similaires :

8 commentaires

  1. tleo

    Ben, le grand-père ne fout la fille dehors (la fille ne s’embarrasse pas de ce « détail » en revanche) et lui laisse une porte
    de sortie pour qu’elle revienne. (sinon, je note qu’écrire sa déception envers une personne de sa famille est aussi minable que de foutre son gamin dehors en raison de son orientation sexuelle. Intéressant.)

    • Lou

      C’est loin d’être aussi minable je trouve. Peut-être que les mots employés peuvent choquer, mais il a eu raison de défendre son petit-fils. Ce qui est intéressant, c’est qu’il fait partie d’une génération plus reculée et donc moins encline au changement. Joli retournement de situation.

  2. xy

    Arrogant le grand père.
    Quand l’enfant fait son choix sans prendre en compte son environnement, il doit assumer.
    Un parent n’est pas obligé d’accepter sans rechigner les choix des enfants, dans les domaines divers (intimité, relations désastreuses, cursus abandonné, etc.).
    Si ma fille décide de vivre dans l’alcool, la cigarette et les coucheries sans vision d’avenir, très bien, mais elle sait que ce n’est pas ma tasse de thé. Elle est majeure, elle fait son choix, elle doit me respecter: partir et assumer.
    Ras le bol de cette attitude, reste de mai 68, dans laquelle les parents sont des persécutés par des enfants parfois ingrats, arrogants et sans respect de leur lieu de vie. Les donneurs de leçon devraient penser à la difficulté d’être parent et des sacrifices parfois inutiles faits pour les enfants.

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.