Lettre de Natalie Portman aux éditeurs du Harvard Crimson

2

min

Historiquement, les Israéliens et les Arabes sont cousins.

Natalie Portman est cette célèbre actrice israélo-américaine que ses premiers succès, dans Léon, de Luc Besson et Star Wars (La Menace fantôme) n’ont pas empêchée d’être diplômée de très réputée Université d’Harvard. Etudiante engagée, elle réagit, en avril 2002, à un article de Faisal Chaudry sur le conflit israélo-palestinien et fait connaître, au travers du Harvard Crimson, ses positions sur un sujet qui la touche et la préoccupe particulièrement. Un message de paix trop rarement lu par ces temps de guerre continue.

A-A+

12 avril 2002

Aux éditeurs :

Faisal Chaudry a écrit sur le désir qu’ont les Américains et les Israéliens de « reconstruire le système idéologique » de l’actuel Moyen-Orient, avant d’en déduire et de mettre en scène de manière inventive une opposition entre « blancs » et « bruns » (Op-Ed, « Une idéologie de l’Oppression », 11 avril). A un moment, Chaudry compare même cette situation à l’Apartheid. C’est une déformation des faits étant donné que la plupart des Israéliens et des Palestiniens sont impossibles à distinguer physiquement.

Le gouvernement israélien lui-même est composé d’un grand nombre de Juifs séfarades dont certains sont originaires de pays Arabes. Le chef du personnel des armées, le ministre de la défense (qui est le nouveau leader du parti travailleur), le ministre des finances et le président d’Israël sont tous « bruns. » Chacun devrait se faire une idée de la ressemblance physique entre Arabes et Israéliens en examinant cette semaine la couverture de Newsweek sur laquelle une jeune kamikaze palestinienne de 18 ans et sa victime israélienne de 17 ans auraient pu passer pour jumelles.

Historiquement, les Israéliens et les Arabes sont cousins. Tant que nous n’aurons pas accepté le fait que nous sommes les constituants d’une même famille, nous serons prisonniers d’une erreur si nous pensons qu’une perte pour un « camp » – ou, comme Chaudry l’appelle, une « couleur » – n’est pas une perte pour l’ensemble de l’espèce humaine.

Scandaleuse et  erronée, la dénonciation est une tactique infantile qui méprise la responsabilité de chacune des parties concernées, c’est-à-dire, en plus d’Israël et des autorités Palestinienne, l’Europe, les Nations Arabes et les Etats-Unis.

Nous devons avoir honte de chaque acte de violence et pleurer chaque enfant comme s’il était le nôtre. Je prie pour la sûreté de tous ceux qui sont dans cette région et j’espère que nous parviendrons un jour à utiliser les spécificités humaines de langage et d’empathie plutôt que des technologies militaires ou de propagande pour résoudre ce conflit.

Natalie Portman

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :

13 commentaires

  1. BIGOT Michel André

    Chère N.P. Je suis d’accord sur le fond . L’ histoire des belligérants est pourtant écrite en lettres de sang . Leur chemin est jonché de milliers de martyrs . En toute connaissance de cause , les élites et les extrémistes israèliennes et palestiniennes mènent une véritable guerre de religion contre les plus pauvres . Les familles les plus riches sont confortablement protégées à l’étranger ou dans des résidences bunkers . Ceci dit les guerres fratricides sont vieilles comme le monde . Je vous renvois aux exemples de SHAMASHSHUMUKIN/ASSURBANIPAL ; CAIN/ABEL; ROMULUS/REMUS ; ou encore ETEOCLE/POLYNICE pour faire bref . La morale de ces conflits incessants se résume ainsi : les guerres nourrissent et entretiennent les vivants . Cordialement ! m.a B

  2. HERRERA EVELYNE

    Cette lettre est toujours d’actualité et c’est, effectivement, scandaleux.
    Natalie Portman résume bien le conflit, cette haine raciale qui n’a pas lieu d’être.
    Arriverons-nous, mais j’en doute, à cet « Amour Universel » base d’entente entre tous les peuples ?

  3. Chérif Lamin

    Abraham s’est marié de Sarah la mère d’Isaac et Hajer la mère d’Ismaël. Ce ne qui ne laisse point à se douter que Isaac et Ismaël se sont des demi- frères issus d’un seul père l’apôtre Abraham. Et leurs progénitures sont fait de juifs et arabes qui sont des cousins ce n’est pas seulement par leur couleur et par l’histoire mais aussi par la génétique.

  4. Grosse Fatigue

    Je déteste cette idéologie. Sa faiblesse réside dans l’idée familiale : on ne tue pas ses cousins. Les vrais ennemis seraient les vrais étrangers. Si les Palestiniens étaient des Papous, il serait donc légitime de les tuer ?
    Foutaises !
    De même que je déteste profondément l’idéologie communautaire du « Mon frère ». On n’est pas obligé d’aimer son frère, mais il n’est nullement nécessaire de s’appeler « frère » parce que l’on appartient à une communauté quelconque. Il manque ici deux fondements évidents de l’humanisme : le libre-arbitre et la bonté. On doit être bon avec les autres, qu’ils soient proches ou lointains. Et l’on choisit ses accointances, en-dehors de tout lien familial. Voilà qui devrait nous faire une société d’avenir. Mais les cousinades sont des pratiques réactionnaires.

    • Fleming

      je suis entièrement d´accord avec ce commentaire de Grosse Fatigue.
      Mais je ne suis pas sûre que cet argument de la famille ait pour but de dire: « Entre cousins on ne se tape pas dessus », je vois dans l´argument « Nous sommes cousins » davantage une tentative de légitimer la volonté des Israéliens d´occuper une région déjà habitée par les Palestiniens. Dire « Hey mais nous sommes cousins » revient à dire « nous avons donc le même droit d´habiter ces terres »…

  5. Gaetan CALMES

    Madame Portman parle avec le cœur et le raison réunis. Mais nous allons devoir avec elle parler encore longtemps dans le désert..
    En effet, j’ai lu ancien testament et Coran. On y trouve les aventures de héros messianiques et leurs proclamations, certes. Mais j’en ai retenu la chronique de l’errance de tribus nomades s’étripant ou s’alliant tour à tour pour la possession de tranches de territoires désertiques où faire pâturer et de vallées fertiles où récolter. Ceci pendant plusieurs siècles.
    Et encore aujourd’hui, hélas.
    Depuis, les mêmes ouvrages ont fait parler les divinités pour justifier le droit de propriété des uns et des autres sur la terre en question : promise ou des ancêtres et permettre à ce titres les exactions d’aujourd’hui encore.
    Pourtant les mêmes textes traitent aussi parfois de partage.
    Encore une fois donc la sagesse n’est pas dans l’intégrisme, d’où qu’il soit. Or il sert d’alibi aux chefs de rezzous.
    Madame Portman , au fait, combien de divisions ? Peu hélas.

  6. AZZ

    Inintéressant.On n’arrête pas de gloser sur un conflit qui prend pourtant sa source dans une décision qui s’est avérée mortelle,l’ implantation par la fourberie et l’aveuglement des puissances de l’époque coloniale,d’une population européenne sur le sol d’une population orientale juste bonne pour être annihilée comme des indiens d’ Amérique!
    Les sionistes venus d’Europe étaient contaminés par le même virus ,celui du mépris du droit,et la loi du plus fort!

Laisser un commentaire

Vous devez être pour laisser un commentaire.