Lettre ouverte de réalisateurs à la ministre de la santé italienne

2

min

Le cinéma ne répond à aucune consigne, même la plus honorable.

Paolo Sorrentino est l’un des réalisateurs italiens dont la réputation n’est plus à faire. Récompensé à plusieurs reprises, notamment pour La Grande bellezza, le réalisateur ne s’arrête plus dans la course aux prix. Cette année encore, son film Youth est nominé pour le César du meilleur film étranger. L’intrigue reste semblable à celle de ses dernières réalisation : la perte de la jeunesse. Dans cette lettre ouverte, le cinéaste ainsi que d’autres grandes figures du cinéma italien, réagissent à la volonté de la ministre de la santé de censurer les cigarettes de tous les écrans de cinéma et de télévision.

A-A+

2015

Le cinéma, la littérature et les arts en général ne répondent à aucune consigne, même la plus honorable, la plus juste, la plus saine, la plus édifiante. Raconter l’humanité enrichit nos jours et nos nuits non pas parce qu’il faudrait indiquer comment vivre sainement, comment manger, comment aimer, comment jouir. 
[…]

Pour cela, le ministère de la santé devrait disposer de moyens de communication qui pourraient être plus modernes. Mais ne demandez pas à un boucher de vous vendre une branche de céleri. Il vous enverra directement chez un marchand de légumes. Nous vous prions donc de vous occuper de la santé publique en avançant des propositions moins tragicomiques que de compter le nombre de bouffées de cigarette dans un livre, un film ou une BD.

( http://www.nous-sommes-13-millions.com/2015/03/quand-on-touche-a-leur-art-les-cineastes-italiens-ne-rigolent-pas/ ) - (Source image : http://www.clap8.univ-paris8.fr/la-beaute-de-la-grande-bellezza/)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

les articles similaires :