Dernière lettre de Céline à Gaston Gallimard

1

min

Je vais défoncer la NRF.

Le 27 mai 1894, naissait Louis-Ferdinand Céline, l’écrivain le plus polémique de la littérature française du XXème siècle. Son passage fulgurant commence et s’achève par deux lettres à la Nouvelle Revue Française (N.R.F.) dirigée par les éditions Gallimard : la première, pour accompagner le manuscrit du Voyage au bout de la nuit et la dernière, écrite la veille de sa mort, menaçant de lancer l’assaut final.

A-A+

Le 30 juin 1961

Mon cher Éditeur et ami,

Je crois qu’il va être temps de nous lier par un autre contrat, pour mon prochain roman RIGODON… dans les termes du précédent sauf la somme – 1 500 NF au lieu de 1 000 – sinon je loue, moi aussi, un tracteur et vais défoncer la NRF, et pars saboter tous les bachots !
Qu’on se le dise !

Bien amicalement votre,

Destouches.

( CÉLINE (Louis-Ferdinand), Lettres à la N.R.F., Paris, Gallimard, coll. « Folio », 2011 ; Image : © D.R. )
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :